Cyberviolence

Cette séance dure 1h30.

Ressources

Pour réaliser cette séance, je me suis inspiré du document Cahier d’activités- Secondaire : Outils et séquences pédagogiques, disponible sur le site web Non au harcèlement.

Afin de créer un climat propice à la bienveillance, cette séance ne sera pas évaluée.

(10') Remue-méninge

Au tableau sont écrites les questions : « Qu'est-ce que le harcèlement ? Quels sont les acteurs ? »

Les élèves répondent aux questions, le professeur note les réponses. Elles ne sont pas (encore) commentées : elles serviront de base à la discussion plus tard.

(5') Vidéo

Projection de la vidéo Les Injures.

(15') Questionnaire

Les élèves, par binôme ou petits groupes, répondent à ce questionnaire.

(10') Définition du harcèlement

Avant de répondre aux questions, l'enseignant distribue l'extrait d'article du Code pénal, qui sera collé dans le cahier (c'est aussi un prétexte pour qu'ils gardent une trace du numéro vert « Non au harcèlement », qui apparaît sur ce document).

Les élèves lisent l'article, et l'enseignant définit avec eux le harcèlement. Il faut mettre en valeur (et surligner dans l'article de loi) :

  • la violence ;
  • la répétition ;
  • l'isolement.

(30') Réponses aux questions

Les élèves partagent les réponses au questionnaire (qui sont éventuellement complétées par le professeur).

  • Quels sont les personnages ou groupes de personnages présents dans le film ?

    La victime, les harceleurs, le témoin.

  • Pourquoi peut-on parler de harcèlement pour cet élève ?

    On retrouve : la violence, la répétition, l'isolement.

  • Qu'est-ce qui peut empêcher la victime de se défendre ? Que peut ressentir la victime ?

    L'impuissance, la peur que cela empire…

    La honte.

  • Quelles autres formes de harcèlement connaissez-vous ?

    Harcèlement physique, moral, sexuel… Exclusion, dénigrement, usurpation d'identité, happy slapping, doxxing…

  • Quelles sont les spécificités du cyber-harcèlement ? Pourquoi peut-on dire que l'utilisation des multimédias facilite et accentue le phénomène de harcèlement ?

    • Il ne s'arrête jamais (contrairement au harcèlement physique, qui s'arrête lorsque l'élève rentre chez lui).
    • Utilisation et détournement d’informations personnelles.
    • Diffusion massive, rapide et ininterrompue des moqueries et/ou insultes.
    • Sentiment d'impunité des harceleurs à cause de la « distance » mise par l'écran.
    • Désincarnation de la violence (par écran interposé, sans voir les réactions de la victime).
  • A-t-on le droit de prendre une photo d'un camarade et de la diffuser sur les réseaux sociaux ? A-t-on le droit de diffuser une photo d'un camarade sans son accord ?

    Non et non (droit à l'image).

  • Pourquoi est-il difficile, en tant que témoin, d'agir ? En quoi la réaction du témoin change-t-elle la situation ?

    Menaces, peur de devenir à son tour victime, peur d’être une « balance »…

    Dans cette vidéo, le témoin montre de la solidarité, et romp ainsi l'isolement (l'une des trois composantes du harcèlement).

  • Que peuvent faire les différents acteurs pour arrêter cette situation de harcèlement ?

    • La victime : En parler (à ses parents, à un adulte du lycée, à un camarade de confiance, en appelant le 3020).
    • Le témoin : Même chose.
    • Le harceleur : Se rendre compte de ses actes : « C'est juste pour rire » n'est pas une excuse. En parler.

Discussion

Les réponses aux questionnaires peuvent déboucher sur une discussion libre, qui durera jusqu'à la fin de la séance.

Commentaires (2019/2020)

Cette séance a duré environ une heure : penser à prévoir de quoi meubler à la fin !

Comme lu sur le site web Non au harcèlement, il est préférable que cette séance (de sensibilisation) ne soit pas faite par le même professeur que celui qui anime le cours de SNT. En effet, les élèves n'arrivaient pas vraiment à savoir quelles notes ils devaient prendre, comment ils seraient évalués (alors que je leur avait explicitement expliqué que cette séance n'était pas un cours, mais de la sensibilisation).